fille de....

Maintenant que les printemps reposent

Au cimetière des tendres années

Nos crinières blonde et brune osent

Quelques fils d' argent partagés.

 

De fille je suis devenue mère

Mais rien ne vient jamais bousculer

Le ventre qui nous a fait telle

Qu'on est en réalité.

 

Si ma mémoire parfois vacille

Sur un temps déjà alité

Ma peau a gardé , docile

Le tendre goût de tes baisers

Maman,

 Comme le soldat au front touché

Comme l'enfant aux joues salées

Ce  premier mot est aussi le dernier.

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×