les chemins

 

 

 

Partons sur les chemins de traverse

 tu sais, on n'emporte rien

 car déjà le temps nous presse

à ne plus remettre à demain.

 

tu verras, sur mes chemins

y a des ornières, des plats

rien qui t oblige à marcher

dans les traces, puisque y en a pas.

 

on visitera les villes

embuées des petits matins

à l'heure où la nuit s'étire

pour devenir demain

 

On tapera la campagne

avec nos croquos mouillés

on accrochera à nos semelles

le coeur du printemps arrivé.

 

On ira finir nos jours

dans les tavernes enfumées

là, ou on parle d'amour

en gueulant ses plaies étalées

 

Viens, prenons ces chemins de caresse

partons sans nous retourner

gagnons la mort de vitesse

veux-tu bien m'accompagner?

 

 

 

 

pésie

Commentaires (1)

1. sonia 13/03/2010

je veux bien le prendre ce chemin, il me permettrait de m'évader de moi-même.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site